"la ronde des mots "par véronique liénard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"la ronde des mots "par véronique liénard

Message  loulou le Mar 7 Juin - 11:05

poème tiré de "la ronde des mots "

Il est difficile de commencer un livre sans argumentation,

Sans donner le pourquoi du comment de ses exhortations,

Les rires, les peines et ce monde de non-compréhension,

Tout ceci n'est pas de la science-fiction.

Je sais que vous me lisez avec passion,
...

Mais que vous ne comprenez pas toujours mes impulsions,

Vous me voyez sautiller sur la vie avec conviction,

Mais ma route est remplie de fausses illusions.

Alors, aujourd'hui encore je vous livre mes impressions,

Tous ces mots qui tournent et deviennent incantations,

Incontrôlables écrits qui courent avec délectation,

Sous le courant de l'abnégation.

Et que m'importe la perfection,

Du moment qu'ils trouvent satisfaction,

Auprès de vos âmes comblées d'invocations.


loulou
passionné

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 897
Localisation : PANGE-moselle
Réputation : 52

Revenir en haut Aller en bas

a Lire ... de veronique lienard <3

Message  loulou le Jeu 30 Juin - 18:07

Plus rien ne s'accroche à mes rêves dérisoirs,

Il ne me reste qu'un au revoir de désespoir.

Alors je pars vers mes idées nocturnes,

Où rien ne brille pas même la lune.

Je m'enfonce dans les dédales de ma vie,
...

Parcours les plaintes de la nuit.

M'abreuvant de sang noir,

J'attrape au passage vos rêves illusoires.

Ils ont la saveur de l'habitude

et je les gobe avec plénitude,

Me font apercevoir l'amertume

De vos pensées si souvent communes.

Je guette à vos fenêtres,

Comme fantômes en mal d'être.

Et au moindre sursaut,

Plonge dans vos cerveaux,

Dans ces labyrinthes sinueux,

Où se cognent tous vos mensonges vertueux.

Je cherhce ces vies inavouées,

Toous ces instants torturés.

Et je bois avec volupté

Vos rêves ensanglantés.

Me transformant en vampire,

Je prends, par plaisir ...

Grâce à ce transfert,je dérive

Dans des nuits emplies de délires.

Où tous vos cris silencieux se mêlent à ma peine.

Hurlant, faisant jaillir la haine.

Ils dégoulinent au fond de ma gorge.

Plaisir divin, l'absorption du fauve qu'on égorge.

Se retrouve dans mes entrailles.

Je le sens, il trésaille .

Il ressortira, sans doute un jour.

Mais il attendra, comme les autres son tour.

Car je ne les délivres que dans mes insomnies.

Là, ils s'éparpillent tout au long des lignes,

Obligé, car devenu indignes.

Alors mes souffrances s'apaisent,

Comme les vôtres, j'espère, se taisent.

mais n'oubliez pas,

Dans votre trop-plein de désarroi,

Que l'ange noir de la nuit

Dors au fond d'un puits.

Il se cache pour que le soleil ne le transperce pas.

Et continuer ainsi de livrer son combat.

Contre les auvages démons,

Qui se terrent dans vos tréfonds.

loulou
passionné

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 897
Localisation : PANGE-moselle
Réputation : 52

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum