Jean Baptiste et Edouard BIOT - Astronomie et Etudes sur la Culture Chinoise

Aller en bas

Jean Baptiste et Edouard BIOT - Astronomie et Etudes sur la Culture Chinoise

Message  Rubis le Sam 14 Mai - 12:33

Bonjour à tous,

Parmi les grands chercheurs en matière d'Astronomie et d'Astronomie Chinoise qui ont jalonné notre Histoire de France, nous ne pourrions manquer de mentionner Monsieur Jean Baptiste BIOT.

Voici un lien où vous pourrez trouver quelques ouvrages anciens et précieux de cet auteur en téléchargement librement en Pdf.

http://www.google.fr/search?tbm=bks&tbo=1&q=bailly+chine&btnG=Chercher+des+livres#hl=fr&ds=bo&pq=edouard%20biot%20chine%20astronomie&xhr=t&q=edouard+jean+baptiste+biot+chine+astronomie&cp=22&pf=p&sclient=psy&tbo=1&tbm=bks&source=hp&aq=f&aqi=&aql=&oq=edouard+jean+baptiste+biot+chine+astronomie&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.&fp=be88401065236228


Son histoire :

"Jean-Baptiste Biot (21 avril 1774 à Paris – 3 février 1862 à Paris, 5e) est un physicien, astronome et mathématicien français, pionnier de l'utilisation de la lumière polarisée pour l'étude des solutions."

"Élève du collège Louis-le-Grand, il entre tout d'abord à l'École des ponts et chaussées en janvier 1794, puis à l'École polytechnique dès sa fondation en novembre 1794. Il rejoint à nouveau l'École des ponts et chaussées en octobre 1795. Il devient ensuite professeur de mathématiques à l'Ecole centrale du département de l'Oise en mars 1797, puis examinateur de sortie à l'École polytechnique de septembre 1799 jusqu'en 1806. Il est appelé en novembre 1801 à la chaire de physique mathématique au Collège de France, à la suite de Cousin pour qui la chaire de philosophie grecque et latine avait été transformée en chaire de physique générale en 1769. Le 11 avril 1803, il est élu membre de l'Académie des sciences (section de géométrie). Deux mois plus tard, à la demande du ministre de l'Intérieur Chaptal, il se rend à L'Aigle (Orne), où une météorite était tombée le 26 avril 1803, et fait un rapport considéré comme la première preuve de l'origine non terrestre des météorites. La même année, il est élu membre de l'Académie des sciences, à l'âge de 29 ans.
1804 - Gay-Lussac et Biot à 4 000 mètres de hauteur.
(Chromolithographie du XIXe siècle).

Il fait en 1804 une périlleuse ascension aérostatique avec Gay-Lussac, à l'altitude de 13 000 pieds (environ 4000 mètres), afin d'étudier les caractéristiques magnétiques, électriques et chimiques de l'atmosphère. En 1806, il accompagne Arago en Espagne, pour y terminer la triangulation de la méridienne initiée par Méchain.

Biot est surtout connu pour avoir étudié et établi avec Persoz les lois de la rotation du plan de polarisation de la lumière traversant une solution liquide. Partant de ces résultats, il utilise le saccharimètre1 pour déterminer la nature et la quantité de sucres présents dans une solution. Il formule également, avec Félix Savart, la loi de Biot-Savart, qui donne la valeur du champ magnétique produit en un point de l'espace par un courant électrique en fonction de la distance de ce point au conducteur.

Il est docteur ès sciences en août 1809. Titulaire de la chaire d'astronomie de la Faculté des sciences de 1809 à 1848, il est entre 1816 et 1826 chargé de l'enseignement de physique pour l'acoustique, le magnétisme et l'optique, Gay-Lussac enseignant la chaleur, les gaz, l'hygrométrie, l'électricité et le galvanisme. Il est rappelé aux fonctions de professeur d'astronomie en mars 1826. Il est lauréat de la médaille Rumford en 1840. Nommé astronome adjoint au Bureau des longitudes en 1806, il devient astronome titulaire en 1825. Il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1841 et de l'Académie française en 1856. Il est membre étranger de la Royal Society dès 1815.

Il est doyen de la Faculté des sciences de Paris à partir de 1840, succédant à Louis Jacques Thénard. Il est mis à la retraite comme professeur à la Faculté des sciences en 1849.

Son fils est l'ingénieur et sinologue Édouard Biot. Le minéralogiste allemand Johann Friedrich Ludwig Hausmann lui a dédié une espèce minérale, la biotite, en hommage à son travail sur les lois optiques permettant de classer la familles des micas."

Ses oeuvres :

Essai sur l'histoire générale des sciences pendant la Révolution française (1795-1803)
Traité analytique des courbes et des surfaces du second degré (1802)
Relation d'un voyage fait dans le département de l'Orne pour constater la réalité d'un météore observé à l'Aigle le 6 floréal an 11 (1803). Texte et commentaire sur BibNum.
Mémoire sur les affinités des corps pour la lumière, et particulièrement sur les forces réfringentes des différens gaz, par MM. Biot et Arago (1806)
Essai de géométrie analytique, appliqué aux courbes et aux surfaces du second ordre (1805)
Recherches sur les réfractions extraordinaires qui ont lieu près de l'horizon (1810)
Traité élémentaire d'astronomie physique (1810)
Recherches expérimentales et mathématiques sur les mouvemens des molécules de la lumière autour de leur centre de gravité (1814)
Traité de physique expérimentique et mathématique (1816)
Précis élémentaire de physique expérimentale (1817)
Recueil d'observations géodésiques, astronomiques et physiques, exécutées par ordre du Bureau des longitudes de France en Espagne, en France, en Angleterre et en Écosse, pour déterminer la variation de la pesanteur et des degrés terrestres sur le prolongement du méridien de Paris (1821)
Recherches sur plusieurs points de l'astronomie égyptienne appliquées aux monumens astronomiques trouvés en Égypte (1823)
Notions élémentaires de statique (1829)
« Mémoire sur plusieurs points fondamentaux de mécanique chimique », Mémoires de l'Académie royale de l'Institut de France [= Mémoires de l'Académie des Sciences], t. 16, 1838, pp. 229-396. Consultable sur Gallica.
Mémoire sur la vraie constitution de l'atmosphère terrestre, déduite de l'expérience, avec ses applications à la mesure des hauteurs par les observations barométriques et au calcul des réfractions (1841)
Mémoire sur le zodiaque circulaire de Dendérah (1844)
Traité d'astronomie physique (6 volumes, 1850)
Le Tcheou-li, ou Rites des Tcheou, traduit pour la première fois du chinois par feu Édouard Biot (1851)
Mélanges scientifiques et littéraires (1858)
Études sur l'astronomie indienne et sur l'astronomie chinoise (1862)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Biot



Bien à vous



Dernière édition par Rubis le Sam 14 Mai - 12:50, édité 2 fois
avatar
Rubis
passionné

Féminin
Nombre de messages : 760
Réputation : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean Baptiste et Edouard BIOT - Astronomie et Etudes sur la Culture Chinoise

Message  Rubis le Sam 14 Mai - 12:45

Bonjour à vous,

Vous pourrez télécharger librement en pdf les ouvrages et travaux d'Edouard BIOT ingénieur et sinologue, fils de Jean Baptiste BIOT à partir de ce lien :

http://www.google.fr/search?tbm=bks&tbo=1&q=bailly+chine&btnG=Chercher+des+livres#hl=fr&ds=bo&pq=edouard%20biot%20chine%20astronomie&xhr=t&q=edouard+biot+chine+astronomie&cp=7&pf=p&sclient=psy&tbo=1&tbm=bks&source=hp&aq=f&aqi=&aql=&oq=edouard+biot+chine+astronomie&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.&fp=be88401065236228&bs=1

Sa vie :

"Fils du mathématicien et physicien Jean-Baptiste Biot, il fait des études classiques et mathématiques comme élève libre au collège Louis-le-Grand de Paris. Admis en 1822 à l'École polytechnique, il choisit de ne pas y entrer et de poursuivre seul ses études. En 1825 et 1826, il accompagne son père comme assistant dans une mission scientifique en Italie, en Illyrie et en Espagne.

De retour en France, par désir d'assurer son indépendance, il entame une carrière dans l’industrie naissante des chemins de fer. En 1827, après un voyage préparatoire en Angleterre, il s'associe avec Marc Seguin à l'entreprise de construction du chemin de fer Lyon-Saint-Étienne, dont la concession est allouée à « MM. Seguin frères, Édouard Biot et Compagnie. » Il y travaille comme ingénieur pendant près de sept ans, faisant appel à son père pour les calculs du nivellement de la ligne2.

Lorsque ce projet est définitivement achevé en 1833, il décide de profiter de la modeste indépendance qu'il a acquise pour étudier la langue et la littérature chinoises. Il suit les cours de Stanislas Julien au Collège de France et voit bientôt s'ouvrir devant lui une nouvelle carrière, faite de recherches au service desquelles il peut mettre ses connaissances scientifiques. Une abondante série de mémoires, consacrés à l'astronomie, les mathématiques, la géographie, l'histoire, la vie sociale et l'administration de la Chine, lui vaut d'être élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1847, après être déjà devenu membre de la Société asiatique de Paris et de Londres, ainsi que de plusieurs autres sociétés savantes."

Son oeuvre :

Sinologie (ouvrages)

Dictionnaire des noms anciens et modernes des villes et arrondissements de premier, deuxième et troisième ordre compris dans l'Empire chinois (1842)
Essai sur l'histoire de l'instruction publique en Chine et de la corporation des lettrés (2 volumes, 1845-1847)
Le Tcheou-li ou Rites des Tcheou, traduit pour la première fois du chinois par feu Édouard Biot (2 volumes, 1851). Édité par Jean-Baptiste Biot. Réédition : Ch'eng Wen Publishing Co., Taipei, 1975. Texte en ligne : vol. 1 en plusieurs formats

Sinologie (mémoires)

Notice sur quelques procédés industriels connus en Chine au XVIe siècle (1835) Texte en ligne
Mémoire sur la population de la Chine et ses variations, depuis l’an 2400 avant J.-C. jusqu’au XVIIe siècle de notre ère (1836) Texte en ligne
Mémoire sur la condition des esclaves et des serviteurs gagés en Chine (1837) Texte en ligne
Mémoire sur le système monétaire des Chinois (1838) Texte en ligne
Mémoire sur les recensements des terres, consignés dans l'Histoire chi­noise (1938) Texte en ligne
Mémoire sur la condition de la propriété territoriale en Chine, depuis les temps anciens (1838) Texte en ligne
Note sur la connaissance que les Chinois ont eue de la valeur de position des chiffres (1839) Texte en ligne
Table générale d'un ouvrage chinois intitulé Souan-fa-tong-tsong, ou Traité complet de l'art de compter (1839) Texte en ligne
Mémoire sur divers minéraux chinois, appartenant à la collection du Jardin du roi (1839) Texte en ligne
Mémoire sur les montagnes et cavernes de la Chine (1840) Texte en ligne
Recherches sur la hauteur de quelques points remarquables du territoire chinois (1840) Texte en ligne
Recherches sur la température ancienne de la Chine. (1840) Texte en ligne
Tchou-chou-ki-nien (1841) Texte en ligne
Traduction et explication du Tchéou-peï (1841) Texte en ligne
Catalogue général des tremblements de terre en Chine (1841)
Mémoire sur le chapitre Yu-kong du Chi-king et sur la géographie de la Chine ancienne (1842) Texte en ligne
Mémoire sur les déplacements du cours inférieur du fleuve Jaune (1843) Texte en ligne
Recherches sur les mœurs anciennes des Chinois, d'après le Chi-king (1843) Texte en ligne
Observations anciennes de la planète Mercure, extraites de la Collection des vingt-quatre historiens de la Chine (1843)
Note sur la direction de l'aiguille aimentée en Chine, et sur les aurores boréales observées dans ce pays (1842)
Mémoire sur l’extension progressive des côtes orientales de la Chine (1844) Texte en ligne
Mémoire sur la Constitution politique de la Chine au XIIe siecle avant notre ère (1844)
Études sur les anciens temps de l'Histoire chinoise (1845) Texte en ligne
Catalogue de tous les météores observés en Chine, avec la date du jour de l'apparition et l'identification des constellations traversées (1846)
Recherches faites dans la grande collection des historiens de la Chine, sur les anciennes apparitions de la comète de Halley (1846)
Catalogue des comètes observées en Chine, depuis l'an 1230 jusqu'à l'an 1640 de notre ère (1846)
Catalogue des étoiles extraordinaires observées en Chine, depuis les temps anciens jusqu'à l'an 1200 de notre ère (1846)
Mémoire sur les monuments analogues aux pierres druidiques qu'on ren­contre dans l'Asie orientale, et en particulier à la Chine (1848)
Mémoires sur les colonies militaires et agricoles des Chinois (1850)"

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Biot


Au plaisir de lire

study
avatar
Rubis
passionné

Féminin
Nombre de messages : 760
Réputation : 60

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum